Franca Maï

Je ne sais pas si ce nom vous évoque quelque chose. S’il vous interpelle. S’il vous semble familier. Mais c’est bien d’elle qu’il s’agit ici. Elle, cette grande dame de la littérature. Elle, auteure, actrice, réalisatrice, productrice, femme et mère. Elle jouait au cinéma dans Fascination de Jean Rollin, eut comme partenaires Jean Rochefort, Jean Carmet, Jean-Pierre Marielle ou encore Fabrice Lucchini…

Mais c’est dans la littérature qu’elle se fait plus connaître. Entre 2001 et 2009, Franca publie plusieurs romans, courts et forts, au Cherche midi.

En 2008, sa vie bascule. Franca se découvre un cancer. Quelques années plus tard, elle écrit Divino Sacrum, dans lequel elle met en scène Malva, qui se bat avec rage contre la maladie. Franca nous immerge dans le quotidien de cette femme, nous fait partager ses angoisses, ses désirs, sa lutte permanente, et son indéfectible optimisme. Ce qu’elle nous livre, c’est aussi un hommage. Celui qu’elle rend au personnel soignant. Celui qu’elle rend à la vie. À l’amour. Entre sourire et larmes.

Et ce texte, au moins autant que tous nos autres textes, se devait d’être publié. Et d’être lu, par le plus grand nombre. Car il se dégage de sa lecture une dose d’optimisme qu’il nous aurait au départ semblé impossible à trouver dans ce genre de fiction.

Chacun a un rapport particulier à la maladie. Chacun l’affronte et la gère différemment. Avec force, tristesse, courage ou peine.

Nous, nous ne pouvons que nous associer au combat mené par toutes les personnes atteintes de cancer.

C’est la raison pour laquelle, en accord avec la fille de Franca, nous avons décidé de reverser une partie du prix de vente du livre à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif.

Nous proposons Divino Sacrum au prix de 16,90 €. Et, sur ces 16,90 €, c’est 4 € que nous reverserons à cet institut. Par cette démarche, nous espérons participer, à notre modeste échelle, à la recherche d’une solution pour toutes les personnes atteintes de cette putain de maladie.

Notre démarche est on ne peut plus sincère. Mrs Smith avait eu un déclic lorsqu’elle a lu ce message « anodin » sur Facebook. Aujourd’hui, presque deux ans plus tard, nous sommes allés au bout de notre démarche. La promesse est tenue. Et nous en sommes fiers. Nous espérons que la lecture de Divino Sacrum vous apportera autant de joie et d’espoir qu’elle vous remuera les entrailles.

Parce que c’est l’effet que cela nous a fait.

Et parce que nous voulons y croire.